Le directeur de cabinet du président accusé de détournement

Des soupçons pèsent sur ce proche collaborateur du chef de l’Etat dans une affaire de 15 millions de dollars disparus.

Le directeur de cabinet du président Félix Tshisekedi est cité dans une affaire de détournement de fonds publics. Vital Kamerhe est accusé d’avoir détourné 15 millions de dollars.

Les Congolais réclament 15 millions de dollars à Vital Kamerhe.

Les scandales ne cessent d’émailler la présidence congolaise. Quelques jours après l’annonce du premier gouvernement pléthorique de Félix Tshisekedi (sept mois après son investiture), cette fois c’est son directeur de cabinet Vital Kamerhe qui est dans la tourmente.

Les ONG locales imputent la disparition de 15 millions de dollars (8,8 milliards de francs CFA) du Trésor public à ce proche collaborateur du chef de l’Etat. Selon AFP, le Trésor public a versé 100 millions de dollars à des sociétés pétrolières pour compenser leur manque à gagner. L’Etat devait récupérer une « décôte » de 15 % de cette somme. Seulement, l’Inspection générale des finances (IGF) révèle dans un rapport que « cette décôte n’a pas bénéficié à l’Etat ».

Dans son rapport, l’IGF impute la disparition de ces fonds à plusieurs officiels dont Vital Kamerhe. L’affaire a déjà été portée devant la cour de cassation. Quelques associations citoyennes dont la Lucha (Lutte pour le changement) ont prévu de marcher dans la capitale ce vendredi pour réclamer cet argent. Ces manifestations ont été interdites par les autorités.

Ce n’est pas la première fois que le cas de Vital Kamerhe intrigue. En février dernier, il avait organisé un fastueux mariage dans la capitale congolaise. Selon certaines sources, la dot payée par ce collaborateur de Félix Tshisekedi serait de « 150 000 dollars, une trentaine de vaches et une bague en diamant valant 100 000 dollars ».

afrique-sur7.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *