Kasaï : l’ONU identifie 38 charniers supplémentaires

Les Nations-unies ont annoncé ce mercredi 12 juillet 2017 avoir identifié 38 nouvelles fosses communes au Kasaï, région du centre de la République démocratique du Congo (RDC), ce qui porte à au moins 80 le nombre de charniers découverts depuis le début de l’insurrection en août 2016.

Les tombes sont répartis sur six sites et ont été découvertes lors d’une mission commune entre l’ONU et les enquêteurs militaires congolais la semaine dernière dans l’ouest du Kasaï, a indiqué un porte-parole de l’ONU.

Au total, dans tout le Kasaï, plus de 3.300 personnes ont été tuées et 1,4 million ont été contraintes de fuir depuis le début de l’insurrection lancée par la milice Kamuina Nsapu qui réclame le retrait de l’armée de la région.

Des témoins interrogés en mars dernier par Reuters au Kasaï-Central disent avoir vu des camions de l’armée jeter des corps. En outre, les Nations unies ont accusé à plusieurs reprises les soldats congolais d’avoir recours à un usage excessif de la force.

Le gouvernement dément ce dernier point mais sept militaires ont été condamnés la semaine dernière pour le meurtre de personnes soupçonnés d’avoir appartenu à la milice lors d’un massacre qui a été filmé en vidéo.

Reuters / MCN

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*