Kinshasa: Evasion massive à la prison de Makala!

Pour aider à faire s’évader leur chef Ne Muanda Nsemi, un mouvement politico-religieux qualifié de secte a attaqué la prison où il était incarcéré en RDC. Mais l’opération a fait des dommages collatéraux: 6 morts et 4.000 détenus dans la nature.

Des membres d’une secte séparatiste chrétienne ont attaqué mercredi à Kinshasa la prison où leur chef, le parlementaire Ne Muanda Nsemi, était détenu dans la capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

Ne Muanda Nsemi, prophète autoproclamé du Bundu dia Kongo (Royaume du Congo, en kikongo, BDK), avait été arrêté en mars à la suite de violents affrontements entre ses partisans et les forces de sécurité.

Détenus en liberté
Des témoins ont entendu des tirs près de la prison de Makala avant l’aube et ont vu des détenus s’échapper de l’établissement. Le raid a fait six morts, cinq assaillants et un officier de police, a dit le gouvernement.

Reuters, Kasaflo.net


Au total, 4.000 détenus auraient pris la fuite, soit la moitié de la population carcérale, a rapporté un prisonnier. Le ministre de la Justice, Alexis Thambwe, a déclaré à une radio congolaise qu’aucun autre détenu de premier plan ne s’était évadé à la faveur de cette attaque.

Anti-Kabila
Fondée dans les années 1980, la secte BDK est influente dans le sud-ouest de la RDC, où elle rêve de rétablir le royaume Kongo, qui a prospéré pendant plusieurs siècles à l’embouchure du fleuve Congo et a connu son apogée au XVIe siècle avant l’arrivée des colonisateurs européens. Ce mouvement insurrectionnel conteste l’autorité du président congolais Joseph Kabila et prône une scission du Kongo-central (province de l’ouest de la RDC).

La date choisie pour cette évasion est symbolique puisque mercredi est férié en République démocratique du Congo: le pays commémore cette année le vingtième anniversaire de la chute du dictateur Mobutu Sese Seko et l’avènement du chef rebelle Laurent-Désiré Kabila, père de Joseph.

Afp, Kasaflo.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*