Ne Muanda Nsemi retourne en prison (Police)


La Police nationale congolaise (PNC) affirme avoir arrêté, jeudi 9 mai, le fugitif Ne Muanda Nsemi, président du mouvement politico-religieux, Bundu di Mayala (BDM). Il a tout de suite été ramené à la prison centrale de Makala à Kinshasa, d’où il s’était évadé depuis 2017.

Ne Muanda Nsemi, était réapparu lundi 6 mai à Kinshasa. Il a été présenté à la presse par Joseph Olenghankoy, président du Conseil national de suivi de l’Accord du 31 décembre 2016 (CNSA). Il avait affirmé qu’il rentrait pour consolider la paix dans le pays, travailler avec tout le monde pour reconstruire la RDC et favoriser son développement.

Le Vice-Premier ministre et ministre intérimaire de l’Intérieur et Sécurité, Basile Olongo, avait ordonné l’arrestation de l’évadé Ne Muanda Nsemi.

Selon lui, les faits reprochés à Ne Muanda Nsemi, « sont extrêmement graves. »

« C’est un fugitif. Il doit d’abord regagner sa cellule. Nous sommes un gouvernement de légaliste. S’il doit bénéficier d’une mesure de décrispation du climat politique cela doit suivre la procédure », avait déclaré Basile Olongo.

BDM appelle au caleme

Le parti politique Bundu dia Mayala (BDM) dans le Kongo Central invite ses membres ainsi que toute la province au calme. Dans une déclaration faite le même jeudi à Matadi, le président provincial de ce parti, Masika Lusiamo, condamne « les propos irrévérencieux » du ministre intérimaire de l’Intérieur, Basile Olongo.

« BDM demande à tous ses membres en particulier et à toute la population du Kongo-Central en général d’être calmes et sereins, en attendant l’évolution du dossier de notre leader maximo Né Muanda Nsemi », a affirmé Masika Lusiamo.

Il a estimé que le ministre de l’intérieur, Basile Olongo, qui a ordonné l’arrestation de Né Muanda Nsemi « se trompe d’époque et va à l’encontre de la volonté du chef l’Etat. »

RadioOkapi.net