Grève des médecins à Kinshasa: les malades s’orientent vers les privés

Des proches de malades assis sur un couloir de l’hôpital général de Kinshasa, le 30/03/2017. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La grève sèche des médecins s’est poursuivie dans les hôpitaux publics mardi 29 août à Kinshasa. Les malades dans certains hôpitaux sont soit abandonnés soit renvoyés dans les centres privés.

«Tous les malades sont évacués. Il n’y a plus de malades ici», a témoigné un patient déboussolé devant l’hôpital général de référence de Kinshasa. Mais, le constat est le même dans presque tous les hôpitaux publics de la capitale, selon des reporters de Radio Okapi.

«Personne ne passe. Il y a certains infirmiers qu’il faut voir, les sensibiliser… Mais, c’est difficile qu’ils viennent. Eux aussi ont peur de médecins», a indiqué un autre malade, précisant que les infirmiers ne veulent pas être vus par les médecins grévistes en train de traiter les patients.

De l’hôpital général de Kinshasa à l’hôpital de Kintambo, en passant par  l’hôpital de référence de Makala, ex-sanatorium, la situation est la même: pas de médecins ni d’infirmiers dans les salles.

Mais le cas le plus flagrant, est celui de l’hôpital général de Kinshasa, où même les services d’urgences sont fermés  aux malades.

«Il y a des cadenas presque partout. Il n’y a pas de malades», fait remarquer un parent en train de sortir avec son enfant alité.

La grève sans service minimum dans les hôpitaux publics a commencé lundi 28 août sur toute l’étendue de la RDC, sur demande du bureau exécutif national du Syndicat des médecins du Congo (SYMECO). Ces derniers réclament des augmentations salariales.

radiookapi.net

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*