RDC: les commerces indiens sous protection policière à Kinshasa

Malgré l’appel au calme lancé par le gouvernement et le renforcement de la présence de la police, la majorité des commerces indiens de Kinshasa sont restés fermés ce vendredi 8 juillet. Un fait divers est à l’origine de cette tension : en Inde, une Congolaise a été assassinée par son mari indien. Pendant deux jours, autour du marché central de Kinshasa, des Congolais s’en sont pris aux commerces indiens, forçant la police à intervenir. Ce n’est que sous protection policière que certains magasins sont parvenus à ouvrir.
C’est dans la cour d’un immeuble que des Indiens se sont réfugiés. S’ils refusent de s’exprimer au micro, l’un de leurs employés congolais explique leurs craintes : « Ils ont peur des Congolais, car ils sont en colère. En Inde, ces choses-là sont arrivées à plusieurs reprises, il y a eu des agressions et des meurtres, et les Congolais sont tous en colère. On est humains comme eux, on a le droit de vivre dans leur pays comme ils vivent aussi chez nous. »

Hors micro, un employé indien dit comprendre l’émoi de la population congolaise, mais rappelle que certains, comme lui, habitent à Kinshasa depuis plus de 20 ans.

A l’extérieur, des commerces ouvrent sous surveillance de la police. « Les policiers sont derrière les Indiens pour les protéger », s’insurge une vendeuse congolaise. Même si le gouvernement a pris des mesures, beaucoup estimaient hier qu’il devrait faire plus pour protéger ses ressortissants à l’étranger.

Le chargé d’affaires indien à Kinshasa a reçu ce vendredi la famille de la victime, sur demande du vice-ministre de la Coopération. Le gouvernement congolais a officiellement protesté contre les violences auxquelles les ressortissants congolais font face en Inde et demandé à ce que justice soit faite pour cette ressortissante assassinée par son mari.

rfi

1 Commentaire

  1. il faut appliquer la loi du talion, œil pour œil, dents pour dents et ne pas se laisser faire comme ici chez nous en France comme chez vous par ces musulmans djihadistes ou ces indiens d’une autre religion mais qui font toujours du tort à l’autre

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*