Thania, une Bruxelloise, récolte 20.000 euros sur Facebook pour soutenir une veuve: le réseau social a bloqué les dons et remboursé les donateurs, pourquoi?

Dimanche 25 février, la mort de Rossy Mukendi a suscité une vague d’indignation en République démocratique du Congo. L’homme de 35 ans a été tué par la police pendant la répression des marches des catholiques contre le maintien au pouvoir de Kabila. Thania, une Bruxelloise, a été bouleversée par le décès de ce père de famille. Elle a récolté plus de 20.000 euros via Facebook pour soutenir sa veuve et ses enfants. Mais le réseau social refuse de lui remettre cet argent. Impuissante face à cette situation, la trentenaire tente de comprendre les raisons de cette décision.

Le 25 février, Rossy Mukendi, initiateur du mouvement « Collectif 2016 », est tué par balle en marge des marches organisées par le comité laïc de coordination (CLC). « Il tentait de fermer le portail de la paroisse quand on a tiré sur lui, à bout portant (…) Rossy essayait de sauver les autres marcheurs en fermant ce portail« , confie Arsène Tshimanga, témoin de la scène et frère de l’activiste tué, aux médias. L’homme de 35 ans, comme les autres victimes, demandait au président Joseph Kabila, dont le mandat s’est achevé en décembre 2016, de ne pas se représenter à l’élection présidentielle prévue le 23 décembre 2018.

« Le peuple gagne toujours »

Très rapidement, la triste nouvelle se propage sur la toile. Une image de Rossy Mukendi portant une affiche sur laquelle on peut lire « Le peuple gagne toujours » est largement partagée lundi sur les réseaux sociaux.
28576956_815950471946660_4168444437582667831_n

Thania, une Bruxelloise, voit les images du père de famille gisant au sol. Elle est bouleversée par cette scène d’une grande violence. Comme bien souvent dans ces cas-là, elle souhaite faire quelque chose… Mais quoi ? La juriste décide alors de lever des fonds pour soutenir la veuve de la victime et ses enfants.

N’ayant jamais fait cela auparavant, elle se met à chercher des sites internet faciles à utiliser et découvre que les collectes de dons sont possibles via Facebook. « C’est simple d’utilisation. Ça marche comme lorsqu’on ouvre un compte Facebook, en quelques clics. Il n’y a pas de conditions particulières« , nous explique-t-elle.

Plus de 1000 personnes participent

En quelques minutes, la page est créée et dès le lendemain, la collecte est active. Une heure plus tard, le réseau social lui demande plus de détails. « Je dois mettre mon nom exact, ma date de naissance, mais aussi une copie de ma carte d’identité et de ma carte bancaire, ce que je fais« , précise-t-elle. Elle spécifie un plafond de 20.000 euros en pensant que la cagnotte n’atteindra de toute façon jamais ce  montant.Les journées de mercredi et jeudi sont plutôt calmes… Mais vendredi, tout s’emballe, plus de 1000 personnes participent. « La cagnotte passe à 20.000 euros en quelques heures« , se rappelle Thania. « Je me disais que 5 000 euros, c’était déjà très bien, la collecte a pris des proportions que je n’imaginais même pas », dit-elle.

Le lendemain, samedi après-midi, elle reçoit un nouveau message de Facebook. Un employé de la firme demande un certificat de décès de la victime (il est en effet important de vérifier que Thania n’est pas un escroc qui cherche à profiter de la mort d’une personne pour extorquer de l’argent).

Thania répond qu’elle n’a pas accès à ce type de document, mais que cette information, étant très médiatisée, est facilement « vérifiable » en quelques clics. « Il n’y a que la famille qui ait accès à ce type de documents« , explique-t-elle.

fref

Durant la même journée, elle reçoit un nouveau message lui demandant de prouver son « lien de parenté » avec Rossy Mukendi. Ensuite, Facebook lui demande d’expliquer comment elle compte « faire la répartition de la somme« .

La jeune femme commence à se poser des questions. « Je trouve ça bizarre qu’il demande ça. On n’a pas besoin d’être de la même famille pour être solidaire et pour vouloir aider quelqu’un dans la détresse, c’est ça que je ne trouve pas normal« , renchérit-elle.

Ensuite, le réseau social lui envoie ce message: « Les paiements de votre collecte de fonds personnelle ont été momentanément interrompus en raison d’un examen interne et devrait reprendre dans les prochaines 24 heures« .

En lisant ces mots, Thania ne comprend plus rien. Facebook suspend la collecte sans lui laisser le temps d’obtenir les documents, et tout cela sans lui donner de raison. « Ça se passe de façon très cavalière. On me demande les documents un samedi après-midi et le dimanche, je dois avoir tout clôturé. J’ai essayé de contacter Facebook, mais je n’ai pas obtenu de réponse. Ce n’est pas normal. Facebook aurait au moins pu attendre les prochains jours ouvrables« , s’insurge-t-elle.

d5a0ea25-9f2d-4121-99bf-823b7002c4da

« Ce n’est pas le rôle de Facebook »

Thania précise alors que cette page est un élan de solidarité, mais ne reçoit plus aucune de réponse de la part de Facebook. Cette dernière ajoute aussi que même si elle avait été mal intentionnée, le réseau social possède toutes ses données privées et pourrait la dénoncer facilement.

« Mais même s’il s’agissait d’une arnaque, je ne pense pas qu’il appartient à Facebook d’en décider. Ce n’est pas une banque. Je ne pense pas qu’il répond à toutes les restrictions auxquelles toutes les banques et assurances répondent. Je ne pense pas qu’il ait cette habilité-là. Ce n’est pas son rôle. Mais si Facebook avait soupçonné une fraude, il y a la brigade de la cyber criminalité. Il aurait aussi pu contacter la police. Mais Facebook a reçu mandat de plusieurs personnes pour transférer leurs dons à la veuve de Rossy« , ajoute Thania, attristée par la tournure des évènements.

« Cela aurait dû être fait plus tôt »

Mardi matin, le don fait par la nièce de Thania qui vit au Canada a été remboursé. Ne comprenant pas pourquoi son argent n’a pas été accepté, elle contacte sa tante. Cette dernière n’en sait pas plus qu’elle. « Facebook commence à rembourser les gens, je ne sais pas ce qui se passe. Pourtant, cet argent serait vraiment utile pour la veuve de Rossy« , confie-t-elle, impuissante face à cette situation.

L’initiatrice de la collecte comprend que Facebook fasse preuve de prudence, mais ce qu’elle n’admet pas, c’est que toutes ces conditions ne soient posées qu’à la fin de la collecte. « Cela aurait dû être fait plus tôt« , juge-t-elle.

Quelles sont les raisons possibles pour que Facebook supprime une collecte de dons?

Facebook nous explique qu’il peut être amené à supprimer une collecte de fonds personnelle pour les raisons suivantes :

  • Le bénéficiaire de la collecte de fonds en a demandé la suppression.
  • Le créateur de la collecte de fonds a décidé de la supprimer.
  • La collecte de fonds ne respecte les Standards de la communauté Facebook.
  • Il s’agit d’un type de collecte de fonds qui n’est pas autorisé sur Facebook.
  • Le créateur n’a pas renseigné de compte bancaire pour recueillir les dons au bout des 30 jours suivant le premier don versé à la collecte de fonds.
  • La collecte de fonds semble être conçue pour envoyer des fonds vers un pays soumis à des sanctions globales en vertu des lois américaines.
  • Le créateur de la collecte de fonds n’a pas répondu aux notifications de Facebook lui demandant de confirmer certaines informations, comme les quatre derniers chiffres du numéro de sécurité sociale, la date de naissance ou l’adresse du domicile.

Mais ce n’est pas le cas de Thania. Sa collecte de fonds fait bien partie d’une des catégories mentionnées par Facebook: « funérailles et décès », qui englobe notamment les frais funéraires, frais d’inhumation, frais de commémoration ou frais de subsistance pour la personne en deuil.

Capture d

La page a été signalée six fois

En cherchant des réponses, la jeune femme a constaté que la page de sa collecte avait été » signalée » six fois. Elle se dit que c’est peut-être cela qui a interpellé Facebook et provoqué cette méfiance. Mais dans ce contexte sensible, elle tient à préciser qu’elle ne fait pas de politique et que la création de cette cagnotte a pour but de soutenir la famille du défunt. Pour Thania, cette collecte représentait un bel élan de solidarité. « Je pense que les gens ont besoin de cela. Facebook ne doit pas briser cette chaîne« , regrette-t-elle.

rtlinfo.be

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *